Enseignement

 

1 – DANSE ET THÉÂTRE À L’ÉCOLE

Les artistes de la Cie Car’Avan ont toujours eu la volonté et le désir d’associer à leur travail de créateurs et d’interprètes, celui d’enseigner leur art et de contribuer à un éveil à la pratique artistique en milieu scolaire.

Les artistes, en étroite concertation avec les enseignants, conçoivent et réalisent des actions pédagogiques et artistiques, notamment la réalisation de spectacles.

a- Actions menées par la Cie Car’Avan :

  • 2000 : « Les 4 Saisons » spectacle de danse pour l’école maternelle de St Eloy de Gy (Cher)

  • 2001 : « Une graine…la vie ! » Comédie musicale en milieu scolaire (primaires et collèges de la Ville de Bourges, Cher) sur le thème de l’environnement et de sa préservation, d’après une histoire inventée par les enfants.

  • 2003 : « Dansons l’école » PAC à l’école primaire de Gron (Yonne). Un spectacle qui raconte la vie des écoliers, largement structuré à partir des observations recueillies auprès des enfants.

  • 2004 : Adaptation danse et théâtre du Conte : «  le Magicien des Couleurs » école maternelle à Ducos (Martinique).

  • 2008 : Adaptation danse et théâtre du conte : « L’énorme Rutabaga » en rapport avec le thème de l’année « le jardin », école maternelle et primaire de Vignoux sous les Aix (Cher).

  • 2009 : Adaptation danse et théâtre du conte  « Rat des Villes, Rat des Champs » , école maternelle et primaire de Pigny

  • 2009 : Réalisation d’un spectacle de danse et théâtre sur le thème  « les Etapes de la Vie » à l’école maternelle et primaire du RPI Achères-Mery es Bois (Cher). Repris en 2010 à l’école maternelle et primaire de Pigny(18) ainsi qu’à celle de la Chapelle d’Angillon(18)

  • 2010: Réalisation d’un spectacle danse et théâtre sur le thème du « Cirque » à l’école maternelle et primaire de Vignoux sous les Aix (18)

  • 2013 : Réalisation d’un spectacle danse et théâtre sur le thème du «Jardin de rêve» à l’école maternelle de Saint-Martin d’Auxigny (18).

  • 2016 : Réalisation d’un spectacle danse et théâtre sur le thème des « Emotions » à l’école élémentaire de Croix-Rivail -Lamentin/ Martinique

  • 2018: Mise en scène de « Femme d’antan, femme de maintenant » avec des 3èmes du Collège de Saint-esprit donné en représentation au Théâtre Aimé Césaire.

b- Un projet à l’école, pourquoi?

Dans nombre d’esprits, la danse reste un art marginal et difficilement accessible. Certes, ils savent qu’il peut être un moyen d’épanouissement pour l’enfant et l’adolescent mais n’imaginent pas combien il peut aussi être un moyen de développement tant de son imagination que de l’harmonie de son corps, ouvrant vers d’autres formes d’art et plus largement permettant de développer nombre d’aptitudes chez ces jeunes êtres en construction.

Une éducation artistique et culturelle se doit d’être intégrée dans les pratiques scolaires comme un outil d’expression et de communication de l’enfant avec le monde qui l’entoure.

La danse leur permet d’appréhender la dimension artistique du corps en mouvement et de donner du sens et de la lisibilité au langage du corps.

Elle conduit à une autonomie qui favorise le désir d’apprendre. Pour danser, il faut écouter, mémoriser, faire des choix. Le travail et la recherche développent leurs facultés de concentration et l’acquisition d’un vocabulaire lié à l’espace.

Pratiquer la danse, enfin, c’est en explorer, comme toute activité corporelle, la dimension humaine, symbolique et sociale.

Le projet

1)La collaboration Artiste- Enseignant 

Il est necessaire d’associer enseignants et praticien d’un art (artiste chorégraphe)dans une approche culturelle commune.

L’intervention d’un artiste chorégraphe dans la classe lui permettra de communiquer son énergie, sa sensibilité, sa technique, sa démarche, son univers personnel…

Dans cet esprit l’enseignant s’intègre dans le projet de la classe dont il en est l’initiateur. Il est là pour établir des liens, répondre aux besoins des élèves, donner du sens pour valoriser leur travail. Il est un passeur entre l’art et l’élève.

L’association Artiste Enseignant est une aventure qui doit pouvoir conduire les enfants à canaliser leurs capacités et leur permettre de libérer leur énergie créatrice.

Ensemble, ils les conduiront à des acquisitions dans un climat de confiance, d’écoute, de complicité afin de les amener à s’approprier la démarche artistique et

aboutir à un spectacle chorégraphique réalisé ensemble.

2)Mise en place du projet : Spectacle de Danse

En amont:

L’enseignant et l’artiste élaborent le projet en commun:

Mises au point sur les conditions et l’organisation matérielles.

Présentation de la classe : le « profil » des élèves, leurs difficultés, leurs qualités…

Programmation des séances en commun ( fréquences…)

Sensibilisation des élèves au projet danse.

Invitation à faire connaissance avec les élèves dans une situation de classe.

Pendant les séances d’atelier chorégraphique :

Travail en éveil corporel : Segmentation corporelle, dissociation, tonicité (tension, relâche), équilibre, le corps dans différents espaces. Encouragement dans l’action. Développer l’écoute corporelle.

Improvisation : Passage obligé où l’enfant ira à la découverte de ses propres sensations.

Rentrer dans l’univers de ce que la forme, la matière, les couleurs, le thème de la production suggèrent à l’élève et le traduire en mouvements.

Utilisation d’un espace sonore (musical, voix, percussions, silence ).

Création d’ un personnage (intériorisation et théâtralisation) afin d’appréhender le travail de l’acteur.

L’enfant se forgera sur lui-même et sur les autres enfants un regard honnête, développant par là-même, son sens critique mais aussi une rigueur et une spontanéité favorisant la complicité entre lui et le groupe.

Mise en place d’un travail chorégraphique :

L’artiste retient les actions ébauchées par les élèves pendant la phase d’improvisation.

Transformer « la matière brute » des improvisations précédentes en « matière travaillée » pouvant être reproduite avec le même allant comme dans tout processus naturel d’un spectacle.

Reformulation des consignes afin de garder un lien très fort à l’appartenance au monde que l’on crée.

Le mouvement que l’enfant élabore, s’appuie avant tout sur ses propres sensations et émotions suggérées et ressenties.

L’artiste soumettra aussi sa gestualité, son tempo, pour favoriser une unité dans l’expression.

L’artiste et l’enseignant dialogueront hors des séances pour convenir de choix à faire afin d’ajuster les propositions des élèves sur la mise en place du projet en cours.

Spectacle

Valorisation du travail fourni et de l’enfant par une représentation donnée en direction d’un regard extérieur.

c- Des enseignants s’expriment sur les interventions menées par les artistes de la compagnie




Propos recueillis d’enfants de l’école primaire de Gron (Yonne) qui ont présenté « Dansons l’école » le 21 janvier 2003 au Théâtre Municipal de Sens

La préparation du spectacle

Un dur travail

« Nous avons trouvé les dix séances de préparation avec Laurence et Thierry super géniales.

A la première, c’était un peu le bazar, ce n’était pas facile, mais après, c’était bien.

C’était très dur pour apprendre la chorégraphie, les gestes, comment se placer, comment se déplacer. A chaque fois, on rajoutait un petit bout de danse. Pour choisir les gestes de la danse, il ne fallait pas qu’il n’y en ait qu’un qui soit d’accord, et les autres non ! » Kathleen Robin (cm2)

« Pendant les séances de préparation et de répétition, j’ai pensé que le spectacle allait être raté. » Audrey Rivolier (cm2)

« Celui qui m’a fait rire le plus, c’était Thibault, parce qu’il voulait plein, plein…Et quand il s’est dégonflé, il a dit :Eh oui ! » Ludovic Voulminost (cm2)

L’aide de professionnels

« Laurence et Thierry nous ont bien aidé. Ils nous faisaient répéter plusieurs fois pour que l’on comprenne bien. Ils avaient beaucoup de courage et étaient très gentils avec nous. Ils avaient aussi beaucoup d’idées de mouvements et ils ont vraiment bien choisi. On a bien travaillé, mais s’ils n’avaient pas été là, on n’aurait jamais fait le spectacle.

Après les répétitions, si la danse a été très réussie, c’est grâce à eux. »

« Les danseurs qui nous ont aidés, je ne peux rien dire sur eux ; je ne les connais pas ; je me suis contenté de faire ce qu’il fallait et en gros, c’était bien. » Idriss Hassani (cm2)

« Moi, ce que j’ai bien aimé, c’était vous, Laurence et Thierry ; vous êtiez drôles ! »

Steven François (cm2)

« Quand tu m’as choisi, Thierry, pour faire l’amoureux qui devait prendre sa chérie entre ses mains, j’ai cru que ce serait dur, mais ce n’était pas difficile finalement de le faire. »

Amine Fahym (cm2)

Vous avez dit bizarre

« Les mouvements qu’on a faits, je n’appelle pas ça de la danse, mais plutôt du théâtre ; et le théâtre, ce n’est pas de la danse ! » Idriss Hassani (cm2)

« La musique était spéciale ! » Jérémy Damey (cm1)

« La musique qui était douce, c’était bien. » Steven François (cm2)

« Dans l’histoire de Grégory et Marie, il y avait vraiment du plaisir, parce qu’à chaque fois qu’elle avait un problème, il était là pour la consoler. Quand Marie a pleuré, il lui a emmené une couverture et a fait le clown pour la faire rire. J’ai adoré les mouvements qu’ils faisaient ; on aurait dit qu’il y avait un peu de magie ! » Audrey Rivolier (cm2)

Le spectacle, le jour J… le soir S… l’heure H… Comme des véritables artistes…au théâtre

Avant le spectacle

« Le jour du spectacle, on avait le trac et le soir, on sautait partout dans les loges. »

Natacha Jeantet (cm1)

« Quand c’était le soir du grand jour, tout le monde avait peur, mais quand on est arrivé sur scène, ça allait mieux ; on savait que c’étaient nos parents qui regardaient. »

Ludovic Voulminost (cm2)

« J’ai eu encore plus le trac quand j’ai vu les spectateurs, mais j’ai quand-même réussi. »

Natacha Jeantet (cm1)

Pendant le spectacle

« Je retiens la fin surtout, quand Audrey a enlevé tous les petits du rideau ; c’était inoubliable ! Quand on a fermé le rideau, c’était drôle ! » Yoann Romaniw&Nathalie Adam (cm1)

« J’ai fait au mieux pour le spectacle et même les autres ! »Steve Lefèvre (cm1)

« Le spectacle était bien, mais ce n’est pas pour moi ! J’aime la musique et la danse qui bougent. » Idriss Hassani (cm2)

« Le soir, quand tous les autres élèves dansaient, j’ai trouvé çà magnifique. Merci, merci, merci beaucoup ! » Isis Perdriat (cm1)

« Quand je suis montée sur scène , j’étais pressée de partir dans les coulisses. »

Rockia Doucouré (cm1)

Après le spectacle

« La preuve que c’était bien, il y avait du monde ! »Jérémy Damey (cm1)

« Le public était content de nous ; il savait bien qu’il y avait du boulot ! » Ludovic Voulminost (cm2)

« Pendant le spectacle, le public rigolait ; ça veut dire que ça faisait rire ! »Issa Bagayoko (cm2)

« J’étais très content quand le public m’a applaudi. » Amine Fahym (cm2)

« Je n’ai jamais vu un public si nombreux. » Sarah Biron (cm1)

« J’étais très ému…tous ces gens qui nous regardaient ! » Steve François (cm2)

« Presque tous les gens que j’ai vus à la sortie ont dit que c’était super ! » Sarah Biron (cm1)

« Le spectacle m’a plu ; j’ai cru que le public nous lancerait des tomates ou nous crierait : ouh,ouh,ouh,ouh ! »Sofian Ismaïli (cm1)

« J’aimerais bien refaire un autre spectacle. »Audrey Rivolier (cm2)

« J’étais très pressée de faire le spectacle.Je crois que j’ai vécu le plus beau spectacle de toute ma vie. J’étais très très contente de voir plein de parents. Au début, j’avais un peu peur, mais après, j’ai pensé qu’il y avait plein de gens. Alors j’ai fait du mieux que je pouvais. Ce soir là, j’ai sorti tout ce que j’avais dans mon cœur. » Chloé (ce2)

« Chère Laurence, cher Thierry

J’ai eu un peu le trac, mais c’est passé. J’aimais bien tous les mouvements que vous nous avez appris. C’est dommage qu’on ne se reverra jamais. Quand je danserai à la maison ou autre part, je penserai à vous au fond de mon cœur. Merci pour tout ce que vous avez fait. » Marion (ce2)

2- CONTER A L’ECOLE

« Conteurs en herbe » – Raconter, imaginer et écrire un conte

Jean l’Océan et Laurence Couzinet interviennent dans les écoles pour initier les enfants à l’art du conte. L’approche s’articule autour de deux temps forts :

1) l’oralité
Il s’agit d’assister à un spectacle de contes présenté par Jean l’Océan.
Ensuite, en classe, les enfants lisent des contes et en sélectionnent un pour qu’il soit travaillé avec l’artiste en vue de le dire en public (fête d’école, en avant-1ère de conteurs professionnels, …).

2) l’imagination et l’écriture

Les enfants sont sollicités, sous la direction de Laurence Couzinet-Letchimy, pour imaginer et écrire un conte collectif qui sera ensuite illustré et mis en page en classe. Le travail est finalisé sous forme d’un livre-recueil que les enfants peuvent garder ou offrir.

 

Laisser un commentaire